La montĂ©e de la psychiatrisation de la dissidence

Depuis plusieurs années, il est devenu de plus en plus flagrant que les libertés fondamentales des peuples sont exposées à la montée du totalitarisme étatique des états modernes.

NĂ©anmoins, pour une nette frange de la population, ce totalitarisme n’est pas chose neuve. En effet, leurs droits Ă©lĂ©mentaires sont bafouĂ©s depuis des dĂ©cennies au nom de l’« ordre social Â» par l’intermĂ©diaire de la psychiatrie.

Des lanceurs d’alerte aux innocentes victimes isolĂ©es, ce systĂšme pseudo-mĂ©dical a dĂ©truit des millions de vies de par le monde Ă  travers des diagnostics douteux et des pratiques anticonstitutionnelles.

Si auparavant dans l’Allemagne nazie, l’URRS et actuellement la Chine communiste, elle est ouvertement utilisĂ©e Ă  des fin rĂ©pressives contre la dissidence, dans nos contrĂ©es son implĂ©mentation est plus pernicieuse et sournoise car utilise des motifs de « maintien de l’ordre » et de « protection » des malades mentaux et de la sociĂ©tĂ©.

Ainsi des « diagnostics Â» de « schizophrĂ©nie paranoĂŻde Â» ou de « bipolaritĂ© Â» sont arbitrairement distribuĂ©s aux victimes de ce systĂšme perfide aprĂšs une entrevue de cinq minutes parfois moins avec des psychiatres corrompus et des dĂ©nonciations pouvant ĂȘtre totalement calomnieuses. De plus, le mouvement antipsychiatrique avance qu’elle ne serait pas, ou pas assez scientifique, notamment car elle ne se base sur aucune haute technologie et (en dehors des traitements mĂ©dicamenteux) sur aucun fonctionnement scientifique (pour les diagnostics notamment).

Quant Ă  l’aspect judiciaire, nous observons une collusion des procureurs, juges et avocats corrompus pour emprisonner les victimes dans les griffes des institution Ă©tatiques ainsi que dans les camisoles chimiques de Big Pharma qui sont prescrites Ă  l’encontre de la convention de GenĂšve, celle-ci stipule que nul n’a le droit d’inoculer des substances mĂ©dicamenteuses Ă  un individu contre son consentement. Évidemment, la logique impĂ©rieuse du maintien de l’ordre public viole outrageusement cette convention. Ces produits ont des effets secondaires gravement dĂ©lĂ©tĂšres sur la santĂ© allant du diabĂšte aux dĂ©sordres neurologiques incapacitants et peuvent mĂȘme amener Ă  la mort. L’artiste AmĂ©ricain Kanye West a avouĂ© que son psychiatre avait insistĂ© pour qu’il prenne un traitement qui aurait pu lui provoquer de lourds dĂ©gĂąts.

Le Dr Fourtillan, intervenant du documentaire « Hold Up Â» qui avait dĂ©noncĂ© la supercherie de la crise covid avait fait les frais de cette conspiration en novembre 2020, en effet, le juge d’instruction avait dĂ©livrĂ© un mandat d’amener Ă  une maison d’arrĂȘt Ă  NĂźmes. AprĂšs une entrevue avec un « mĂ©decin Â» il a Ă©tĂ© « jugĂ© Â» que son Ă©tat de santĂ© nĂ©cessitait un placement dans un Ă©tablissement psychiatrique. Il a Ă©tĂ© libĂ©rĂ© en juillet 2021 par l’armĂ©e Française. J’avais Ă©galement prĂ©sentĂ© le cas de harcĂšlement Ă©tatique et psychiatrique de Fabio Traina.

Comme cela a Ă©tĂ© le cas pour eux, ces lieux de pĂ©nitence psychiatriques peuvent ĂȘtre infiltrĂ©s par des agents du renseignement pour pourrir la vie des victimes, des agressions, viols et empoisonnements peuvent se produire et comme elles sont discrĂ©ditĂ©es, leur voix est Ă©touffĂ©e. De plus, le personnel « soignant » peut Ă©galement infliger des mauvais traitements, essentiellement lors d’injections forcĂ©es de neuroleptiques mais Ă©galement lors de la mise en contention.

Tristement, un nombre considĂ©rable de victimes sont amenĂ©es dans ce systĂšme suite Ă  une agression psychotronique et du harcĂšlement criminel en rĂ©seau qui sont Ă©galement des outils du systĂšme rĂ©pressif des Ă©tats dĂ©veloppĂ©s pour conduire de personnes initialement en bonne santĂ© mentale Ă  la folie. La rĂ©putation des victimes en sort gravement entachĂ©e Ă  cause du tabou entourant la psychiatrie et le mal-ĂȘtre provoquĂ© peut les pousser parfois au suicide.

La psychotronique utilise les infrastructures de communication (satellites, antennes relais, box wi-fi et smartphones-PC) pour induire des psychoses et autres dĂ©sordres psychologique, voire cet article Ă  ce sujet. Le harcĂšlement criminel en rĂ©seau est implĂ©mentĂ© Ă  l’aide des services de renseignement et de civils mafieux pour traquer les individus ciblĂ©s et saboter leurs vies et leurs biens, les plaintes contre ces dĂ©lits mĂšnent trĂšs frĂ©quemment Ă  une expertise psychiatrique Ă  cause de la corruption policiĂšre.

A l’heure de la rĂ©sistance contre le totalitarisme sanitaire, numĂ©rique, Ă©lectromagnĂ©tique (5G) et climatique, elle doit Ă©galement s’étendre au totalitarisme psychiatrique qui est un frein Ă  l’émancipation des peuples car les individus ciblĂ©s sont les personnes les plus valeureuses pour la lutte globale en cours. D’ailleurs au mĂȘme moment de la survenue de la crise covid, les placements sous contrainte se vont vus augmenter.

Özler ATALAY YÜKSELOĞLU – Journaliste citoyen

2 commentaires sur « La montĂ©e de la psychiatrisation de la dissidence »

  1. Merci beaucoup pour cet article clair et documentĂ© qu’il faudrait publier Ă  une plus grande Ă©chelle. Surtout en France oĂč la simple information vraie est un peu rare, les français Ă©tant vite apeurĂ©s.
    Merci encore et bonne annĂ©e tout de mĂȘme Ă  vous et ceux qui vous sont chers.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :