Le cerveau sera-t-il le champ de bataille de notre époque ?

« Le cerveau est le champ de bataille du futur», c’est ce qu’a affirmé James Girodano, neurologiste de la DARPA (Agence des Projets de Recherche Avancée de la Défense) Américaine dans un conférence à l’institut de la guerre moderne (Modern War Institute) en 2018.

Durant cette conférence, il s’est venté de pouvoir s’en prendre à des individus ciblés, les éliminer secrètement ou non sans laisser de traces et interférer avec leurs émotions et pensées ainsi que leur physiologie en créant des pathologies ciblées. Il a baptisé cette technique avant-gardiste « La Guerre Neurocognitive » (Neurocognitive Warfare). Vous avez-plus d’informations dans cette vidéo ci-bas :

D’autres informations cruciales nous proviennent de Bryan Kofron, lanceur d’alerte Américain et anciennement spécialiste de sécurité industrielle, poste qu’il a quitté à cause des violations des droits constitutionnels qu’ils exerçaient. Il explique que la « fréquence de résonance » de l’ADN recueilli des individus ciblés est utilisée pour envoyer un énergie « biocodée » capable d’harceler spécifiquement ces cibles comme en leur faisant entendre des voix, en lisant leurs pensées ou en les irradiant.

Une « énergie dirigée bio codée » peut être émise par une antenne relais, un satellite ou un drone pour nuire aux individus ciblés c’est ce qu’affirme Roger Tolces, investigateur privé Américain spécialiste des contre-mesures électroniques, il s’est beaucoup investi dans l’aide aux victimes d’harcèlement électromagnétique. Le scientifique Américain de renom Richard Lighthouse affirmait la même chose. Regardez cette vidéo pour plus d’informations :

Contrôle Mental

Venons en maintenant à la partie la plus surréaliste : le contrôle mental. Faisant partie de la longue liste des sujets relayés au rang de théorie du complot, c’est pourtant un réalité incontestable.

Commençons avec « l’interface cerveau-ordinateur » (en anglais brain-computer interface) comme évoqué par James Giordano. Il est décrit par Wikipédia comme un chemin de communication entre l’activité électrique du cerveau et un appareil externe. Ces appareils externes peuvent être un bras robotiques (voire les dérives transhumanistes) et un ordinateur basique qui interprète l’électroencéphalogramme (EEG) grâce à un logiciel. Le danger est que cette interface est à double sens et peut influencer le cerveau. Cela avait été divulgué par William Binney, ancien directeur de la NSA (Agence Nation de Sécurité Américaine). Il livre plus de détails dans cette vidéo :

Il avance que des centaines de brevets de ces technologies quasi extra-terrestres existent et que seuls une poignée sont en nos mains. Parmi ces technologies il y a le RNM (Remote Neuronal Monitoring, Monitoring Neuronal à distance en Français). Ses principaux numéro de brevets sont le US3951134A  et le US6011991A qui en résumé servent à capter et surveiller les ondes cérébrales à distance (satellites inclus) et également y interférer en envoyant des stimuli.

La technologie permettant de faire entendre des voix s’appelle Voice to Skull ou V2K, numéro de brevet US4877027A.

Le scientifique de pointe dans le domaine Nick Begich y avait dédié un livre nommé « techniques de contrôle mental » et est maintenant l’un des plus ferme opposant s’étant rendu compte de la dérive de ces technologies.

Le plus terrifiant est la capacité d’interférer avec les rêves et les cauchemars, pouvant plonger les individus ciblés dans l’horreur et la confusion la plus totale, nous somme face à la plus grande intrusion à la vie privée possible, l’intimité étant bafoué au plus haut degré. Les rythmes de sommeil-veille peuvent également être interrompus, causant insomnies et épuisement.

Depuis des décennies des métaux lourds comme l’aluminium, le mercure et maintenant le graphène sont introduits dans l’alimentation et les vaccins, ce qui augmente la susceptibilité du système nerveux au ondes électromagnétiques.

Avec le déploiement de la 5G avec ses satellites et antennes relais omniprésents jusque dans chaque recoins du monde, il est clair que nous avançons dans un monde de moins en moins sur car il ne faut pas oublier que les ondes peuvent provoquer des comportements violents et des psychoses comme documenté par Daniel T. Debaun, Ingénieur Américain, auteur et responsable en télécommunications. Ne pouvant plus reculer devant cette invasion de technologies irrespectueuses de l’être humain, il ne restera plus qu’à exiger leur désinstallation.

Özler ATALAY YÜKSELOĞLU – Journaliste indépendant victime d’harcèlement électromagnétique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :