Une liste des massacres commis par le PKK depuis son établissement

Une fois n’est pas coutume, la presse internationale se prend des conflits entre le gouvernement Turc et le PYD, branche Syrienne du PKK, pour disséminer de la Turcophobie en dressant le tableau fort cliché du bourreau et de la victime.

Ne couvrant jamais les crimes de guerre comme les abus sur femmes et les enlèvements d’enfants par ces mercenaires sans foi ni loi du PYD, ils sont choisis pour perpétuer une image de brave guerriers pacifiques contre les « Tyrans Turcs ». Nous pouvions même avoir droit à des comparaisons du leader de cette mouvance, Abdullah Öcalan à un « Ghandi » (sic).

Nous allons donc dresser ici une liste des massacres commis par cette organisation marxiste-léniniste-maoïste :

  • 22 Janvier 1987 : 8 civils Turcs et Kurdes tués dans le village d’Ortabağ, province d’Hakkarı, Sud-Est de Turquie
  • 23 Janvier 1987 : 10 civils Turcs et Kurdes tués à Midyat, Turquie
  • 20 Juin 1987 : 30 civils (dont des enfants et des femmes) Turcs et Kurdes tués à Mardin, Turquie
  • 26 Décembre 1989 : 21 civils tués et 9 enlevés a Hakkarı, Turquie.
  • 11 Juin 1990 : 27 civils tués dont des femmes et des enfants à Şırnak, Turquie.
  • 1er Octobre 1992 : 30 civils tués et 25 blessés dans le village de Cevizdalı, province de Bitlis, Sud Est Turc.
  • 24 Mai 1993 : massacre de personnes dans un bus 33 morts à Bilaloğlu, province de Bingöl.
  • 15 Juin 1993 : 9 civils tués et enlévés à Şirvan, province de Siirt, Turquie.
  • 06 Juillet 1993 : Massacre de Başbağlar à Erzincan, centre Anatolien : 28 morts, 3 blessés et 57 maisons incendiées.
  • 04 Août 1993 : Massacre de personnes dans un minibus à Mutki, province de Bitlis, Turquie
  • 25 Octobre 1993 : Fusillade dans un café à Çat, dans la province d’Erzurum, Turquie : 35 morts 50 blessés.

A cela s’ajoute de nombreux attentats en Europe dont celui contre l’avocat Turc Mahmut Bilgili en 1987 qui enquêtait sur les méfaits et trafics du PKK aux Pays-Bas.

Durant de nombreuses décennies, l’économie de cette organisation et de ses filiales se sont fondées sur le racket de Kurdes innocents et le trafic d’opium.

En 2015, ils avaient déclaré la « guerre révolutionnaire du peuple » avec toute une série d’attentats à la bombe dans les grandes villes jusqu’en 2016 et des civils séquestrés sont régulièrement exécutés.

Très clairement le fait que de grands médias en Occident mettent sur un piédestal ces terroristes ne fait qu’aller dans le sens des médiamensonges dont ils nous ont habitués surtout depuis la crise du covid. Et d’ajouter que fort heureusement l’ensemble des Kurdes n’est pas séduite par cette organisation, cette année doit marquer la fin de l’amalgamation entre ces partis et le peuple Kurde.

Özler ATALAY YÜKSELOĞLU

Source

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :