Qu’est-ce que la génération Z ?

Abordée dans plusieurs magazines, programmes TV, Blogs et autres, elle est définie comme la génération née après 1995 alors que les communications numériques et les nouvelles technologies étaient déjà bien installées dans la société. La jeunesse y étant issue est décrite comme des utopistes énergiques et peu dociles, elle aurait un rapport décomplexé à l’erreur. L’un de ses plus grands défis sera la sociabilisation hors des réseaux sociaux qui est son terrain privilégié. Elle ne doit pas être confondue avec la génération z, mouvement de jeunesse partisane d’Eric Zemmour,

Elle succède à la génération Y aussi appelée celle des « millenials« , située dans les années 80 – début des années 90. Elle se définit comme étant celle qui a connu l’arrivée des grandes technologies : informatique, musique, audiovisuel…

Parmi d’autres caractéristiques :

  • Ils n’ont pas eu à subir la menace d’apocalypse de la guerre froide, ont connu la chute du mur de Berlin et le début de la mondialisation.
  • Ils étaient suffisamment jeunes lors de l’introduction massive de l’informatique grand public pour en avoir acquis une maîtrise intuitive qui dépasse généralement celle de leurs parents (d’où le surnom de « digital natives »). Ils ont cependant connu l’informatique sans internet pour certains.
  • Ils sont nés avec les débuts de l’intérêt du grand public pour l’écologisme (qui, précédemment, était l’affaire d’une minorité).
  • Le jeu vidéo est pour eux un divertissement populaire, au contraire de la génération X pour laquelle il était encore parfois perçu comme marginal.

Celle-ci succède elle-même à la génération X située au début des années 60 – début des années 80. Elle se définit comme celle faisant connaissance à un déclin social et moral, à la mondialisation de l’économie et une montée de la précarité.

Mais revenons à notre génération Z, résolument atypique, et c’est le cas de le dire car ces 20 dernières années, une hausse des naissance d’enfants avec un TSA (trouble du spectre autistique) ou TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité) est observée.

Dans mon précédent article présentant le syndrome d’Asperger sous un angle nouveau, j’avais abordé les défis ce cette jeunesse atypique qui peut potentiellement souffrir en abondance où s’épanouir dans une multitude de domaines.

➡ Les grandes priorités dans leur éducation devra être basée sur :

  • L’amour inconditionnel.
  • De meilleurs repères moraux,
  • De la discipline pour leurs excès,
  • Une diminution de la dépendance aux réseaux sociaux,
  • Une alimentation saine en éliminant pesticides, sucres ajoutés, gluten si possible et en diminuant les produits laitiers.
  • Un activisme fort contre tout les poisons environnementaux, allant des pesticides aux métaux lourds, surtout présent dans les vaccins mais également les chemtrails et les perturbateurs endocriniens.

Ensuite, ramener une entente digne entre les 3 générations XYZ : La générations X devra s’excuser pour ses manquements, la génération Y devra prendre soin de la générations Z avec humilité et respect et améliorer au plus vite son éthique et la génération Z devra vaincre sa rancune contre les générations précédentes, toutes doivent dans la mesure maximale du possible se pardonner, au moins essayer et accomplir sa mission en collaboration étroite avec toutes les générations.

En vous remerciant d’avoir pris le temps de lire ce texte dédié aux chères générations futures.

Özler ATALAY YÜKSELOĞLU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :