L’art de la guerre selon les Turcs

Les conflits internationaux ayant repris de la place dans l’actualité, il m’a semblé opportun de rappeler l’importance de l’éthique dans le règlement de ces derniers.

A l’heure où beaucoup de dirigeants s’inspirent de Sun Tzu dont le leitmotiv est « toute guerre est basée sur la tromperie », je voudrais vous témoigner de la vision historique qu’ont les Turcs de cela.

Voici un extrait phare des inscriptions de l’Orkhun, testament de Bilge Khan et de Kül Tigin, derniers empereurs Göktürks du VIIIe siècle ap. JC :

Stèle de l’Orkhun en Mongolie

« Biz Türkler, hileci, desiseci, fitneci bir millet değiliz. İnsanları yalanlarla dolanlarla altadıp kandırmayız. Verdiğimiz sözden asla dönmeyiz. Hileyi ancak savaş meydanlarında doğru buluruz. Eğer savaş da, hilesiz yapılabilecek bir iş olsaydı, savaşta da hileyi doğru bulmazdık…« 

« Nous les Turcs, nous ne sommes pas un peuple trompeur, semeur de discorde ou tricheur, nous ne manipulons pas le monde avec des mensonges. Nous ne nous détournons jamais de la parole donnée. Nous considérons la ruse opportun uniquement lors des guerres. Si la guerre pouvait être remportée sans, nous n’y trouverions pas de légitimité »

Toujours de Bilge Khan voici des lois l’éthique guerrière ancestrale des Turcs :

  • Interdiction de faire esclave un Turc
  • Interdiction à deux Turcs de s’attaquer à un même ennemi
  • Interdiction de mentir
  • Interdiction d’un Turc attelé à cheval de s’attaquer à un piéton
  • Interdiction d’agresser un adversaire qui se rend
  • Interdiction d’agresser femmes et enfants et d’en faire esclaves
  • Peine capitale à ceux qui enfreignent ces règles

Un des plus grands aphorismes d’Hacı Bektaş Veli, Saint Turc Soufi est « n’oublie pas que ton ennemi est humain également », temoignant de l’humanisme Turco-Musulman.

À l’époque Ottomane, il était de tradition que l’soigne tout les blessés adversaires comme Ottomans.

Si seulement cette éthique avait pu être respectée internationalement depuis des millénaires, les guerres à défaut de disparaitre seraient devenues moins une source de terreur.

Dans l’espoir que les tout les conflits internationaux cessent.

« Tant que la survie de la nation n’est pas en jeu, la guerre est un meurtre » Atatürk

Özler ATALAY YÜKSELOĞLU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :