Plaidoyer pour une rĂ©paration des relations Turco-Kurdes



Cet article me tenait fortement à cƓur et je suis heureux de le partager avec vous.

Il est Ă©galement d’une importance cruciale pour les peuples Anatoliens d’Edirne Ă  Hakkarı.
Nous vivons une Ă©poque oĂč nous sommes dĂ©jĂ  dĂ©chirĂ©s en une myriade de sous-ethnies, de communautĂ©s religieuses et mĂȘme nous les Turcs « Gurbetçi » (de l’Ă©tranger) nous sommes parfois moquĂ©s.


Il y a une volontĂ© de diviser qui s’est ancrĂ© dans chaque citoyen Turc j’ai l’impression, il se sent fort comme celui qui l’a poussĂ© Ă  cela, une pure aberration.


DĂ©rniĂšrement, une conspiration des « Roums du Pont » (Pontus Rumu) aurait Ă©tĂ© percĂ©e…

Mais revenons aux Kurdes : selon mon pÚre, avant les années 80, nous étions tous Turcs.

Mais que s’est passĂ© prĂ©cisĂ©ment lors de cette dĂ©cennie prĂ©cisĂ©ment ?

Je vous le donne en mille : Le coup d’état KenanEvreniste.

Il a interdit la langue Kurde Zaza comme Kurmandji et a interdit toute publication dans ces langues. La situation Ă©tait dĂ©jĂ  tendue vue la nĂ©gation de l’identitĂ© Kurde et les interdictions d’associations, Ă©tant le le gros du diffĂ©rend entre les nationalistes Turcs et Kurdes et malheureusement l’une des plus grandes erreurs de la jeune rĂ©publique Turque.

Et c’est lĂ  que l’infĂąme organisation Marxiste-MaoĂŻste du PKK a utilisĂ© cette opportunitĂ© pour prendre le contrĂŽle du Sud-Est Anatolien.


Ces manipulateurs sans scrupule ont profitĂ© du dĂ©sespoir des Kurdes pour leur enseigner leur doctrine sans foi ni loi dont je suis tĂ©moin pour avoir eu le tĂ©moignage de Kurdes innocents tĂ©moignant de l’ignominie des PKKistes.


Ce parti machiavĂ©lique s’est scindĂ© en une myriade de micro-partis Ă  la maniĂšre d’al-qaeda pour essayer de passer inaperçu mais c’est peine perdue, son avatar politique actuel le HDP n’arrive pas Ă  masquer son affiliation aux mercenaires infanticides des montagnes.


Maintenant non content de sa base Kurde, ils tentent d’attirer en leur sein les autres minoritĂ©s dĂ©shĂ©ritĂ©es de la RĂ©publique Turque, toujours de la dĂ©magogie typiquement post-marxiste.


Le Kurdes sont pris dans l’étau entre cette organisation criminellement riche de son trafic d’opium et certains Ultra-nationalistes du MHP. Une incomprĂ©hension rĂšgne donc entre les deux plus grandes communautĂ©s de Turquie, l’un en partie ne voyant pas que tous les Kurdes ne sont pas sĂ©paratistes et que si beaucoup le sont devenus, il y a une histoire qui a menĂ© Ă  cela.

Plusieurs thĂ©ories circulent sur le PKK, certains avancent qu’il Ă©tait pilotĂ© depuis le dĂ©but depuis l’Ă©tranger et qu’actuellement il serait rĂ©cupĂ©rĂ© depuis la capture d’Abdullah Öcalan comme instrument dans le cadre d’une stratĂ©gie de la tension (voire mĂ©thodes de l’OTAN) pour parvenir Ă  certaines fins.


les Kurdes restent donc dans une situation peu enviable, L’AKP a rĂ©alisĂ© des prouesses envers la communautĂ©, en 2009, la chaine TRT KurdĂź Ă©tĂ© inaugurĂ©e mĂȘme si l’inclusion de programmes en Kurde sous-titrĂ© dans les chaĂźnes Turcophones serait Ă©galement souhaitĂ©e, le caractĂšre Musulman Sunnite a Ă©tĂ© mis en avant, ce qui a rĂ©uni en partie les communautĂ©s Turques et Kurdes sous sa banniĂšre. Un processus de paix a Ă©tĂ© enclenchĂ© avec des pourparlers avec le PKK Ă  Oslo. NĂ©anmoins, la reprise du conflit en 2015 avec des nouvelles attaques terroristes et son attitude fortement agressive a effrayĂ© certains lors des affrontements entre l’armĂ©e Turque et les rebelles du Sud-Est. Ils sont Ă  nouveau pris en otage dans un processus dĂ©lĂ©tĂšre oĂč peu d’efforts pour Ă©viter les amalgames sont poursuivis, en effet la communautĂ© Turque en partie ne parvient que peu Ă  voir la souffrance des Kurdes qui sont diversifiĂ©s sur leur affiliations politiques et que tous ne sont pas sĂ©duits ni par la guĂ©rilla ni par le projet du HDP. Les mĂ©dias Turques reproduisent l’erreur du monde occidental en politisant excessivement les citoyens Kurdes et ne font que peu d’efforts pour augmenter leur temps d’Ă©cran et ne se rĂ©fĂšrent que peu Ă  eux en dehors des questions relatives Ă  la politique.


Nous pouvons voir qu’ils sont dĂ©sorientĂ©s et leur confiance envers le CHP ne risque pas d’ĂȘtre rĂ©tabli de si tĂŽt.


Mes propositions pour sortir notre patrie de cette crise sont comme l’a proposĂ© l’Intellectuel RĂ©publicain Turc Erol MĂŒtercimler, un meilleur multi-culturalisme, basĂ© sur une meilleure diversitĂ© linguistique et culturelle dans son ensemble (fois, noms, coutumes, vĂȘtements). Le drapeau Kurde doit Ă©galement ĂȘtre respectĂ©, il n’est pas forcĂ©ment sĂ©paratiste et est avant tout un symbole d’identitĂ© et d’unitĂ© tout comme les Tatars de CrimĂ©e ont le leur. Un assouplissement mutuel de la conception du nationalisme a Ă©galement son importance : reconnaĂźtre sa part d’altĂ©ritĂ© et son identitĂ© mĂ©tissĂ©e est essentiel, aucune nationalitĂ© ne peut prĂ©tendre Ă  la puretĂ© raciale et historiquement les peuples Anatoliens se sont toujours mĂ©langĂ©s. Plus d’informations son disponibles dans cet Ă©crit traitant du phĂ©nomĂšne nationaliste au cours de l’histoire


Vous avez Ă©galement des liens pour dĂ©couvrir l’art Kurde dans toute sa splendeur :

https://www.youtube.com/c/VinTvMusicChannel/videos

https://www.deezer.com/fr/playlist/7932511022…

Özler ATALAY YÜKSELOĞLU – Artisan de la paix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :