Comprendre la Turcophobie en Occident

Nous allons discuter dans cet article des relations Turco-Européennes (occidentales) qui ont beaucoup pâti ces dernières années. dans le but de démêler le nœud Gordien des relations millénaires entre la Turquie et le Monde dit Occidental, relations que j’avais déjà abordé dans un précédent article.

Racines historiques

Le sentiment anti-Turc en Europe prend ses racines dans l’invasion des Huns dans l’empire Romain qui a précipité sa chute, Atilla l’empereur a été surnommé « Le Fléau de Dieu » (Fléau faisant référence à l’arme en forme de mine enchaînée utilisée par les envahisseurs Proto-Turcs).

Le deuxième épisode est l’invasion Seltchoukide au Xe-XIe siècle de l’Anatolie et du Moyen Orient ayant précipité les croisades.

Ensuite vient l’épisode de la Prise de Constantinople et de l’invasion de Vienne par les Ottomans tant connus.

Pour ma part ce ressentiment était purement puéril, les peuples conquis ont toujours joui de la dignité et d’un minimum de liberté physique et cultuelle, nous étions à « l’ère des impérialismes religieux ». Chaque victoire-défaite faisait partie du « jeu » injuste de la conquête du monde au nom d’un culte, certains étaient de bons perdants d’autre de mauvais.

Pour ce qui de la Turcophobie récente, nous pouvons citer, la question des Arméniens dans les dernières années de l’empire Ottoman, je ne débattrai pas de ce sujet dans cet article.

Je vous propose néanmoins ce documentaire éloquent explicitant la responsabilité des Marxistes ayant pris le contrôle d’une partie des Arméniens de l’Empire dans la rupture des relations Turco-Arméniennes.

Il y également la question Chypriote où le gouvernement Turc de l’époque est toujours accusé d’avoir envahi l’Île alors que sa gestion était léguée à ce dernier et la Grèce, Grèce qui était sous la dictature des colonels et qui a soutenu un coup d’état violent en faveur d’une annexion. Le Gouvernement Turc mené par Bülent Ecevit et Necmettin Erbakan n’a fait que protéger la population Turque.

Au jour d’aujourd’hui

Actuellement vient la présidence d’Erdoğan qui fait tant grincer les dents.

Sa surmédiatisation et l’utilisation du prisme politique pour déformer la vision qu’ont les nations des autres est malsaine, tout le monde n’en fait pas forcément et les classes politiques dites Occidentales connaissent bien ses mécanisme. Les diversités locales ne sont pas prises en compte non plus et la volonté de présente RTE et implicitement la diaspora Turque qui serait à sa botte comme menaçants sont excessifs et amènent méfiance envers les communautés Turques d’Europe. A cela s’ajoute l’Islamophobie pour un mélange efficace, si des excès peuvent être pointés, aucun rapprochement avec l’idéologie Saoudienne ne peut être conclue. Pour son autoritarisme, il devient flagrant depuis ces dernières années qu’il n’a pas de leçons à recevoir de ses détracteurs.

Conclusion

Nous voyons donc que la Turcophobie, le sentiment anti-Turc vient d’une malhonnêteté et d’une malveillance intellectuelle profonde de la part des faiseurs d’opinions à la tête de plusieurs médias en Europe dont je citerai le Point en premier lieu.

Özler ATALAY YÜKSELOĞLU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :