De l‘urgence des Turcs, Musulmans et Humanistes du monde entier de se réunir autour de Mustafa Kemal Atatürk

Chers lecteurs, cet article s’inscrit dans une longue liste d’article écrits dans une émotion tiraillée par la macabrité des faits actuels et des souvenirs des tragédies passées.

Si vous avez lu mon article pour comprendre l’islamophobie, vous avez pu entrevoir l’horreur et le machiavélisme étalé sur plusieurs siècles ayant mené aux évènements actuels.

Mes dix dernières années ont été marquées par cette décennie affreuse comme pour des milliards de personnes, surtout dans le contexte du clash organisé entre les peuples conquis organisés en civilisations par un méprisable bon élève de Bernard Lewis nommé Samuel Huntington.

Mais Dieu Merci, J’ai eu la chance d’étudier dans le calme la majeure partie du temps l’histoire profonde est parfois occulte, vous pouvez croire que c’est un travail épuisant intellectuellement et émotionnellement.

Hacı Bektaş, Le Plus Grand Saint Anatolien n’a-t-il pas énoncé : « Araştırmak Açık Sınavdır » c’est-à -dire (interprétation personnelle)  « La quête de vérité est un examen en lui-même »,

Dieu merci nous avons la chance d’avoir des écrivains et investigateurs honnêtes, assidus mais malheureusement, j’ai compris qu’il y existe des lobbys (organismes corrupteurs) multi-séculaires (datant de plusieurs siècles) très influents de tout temps, leur vison ne pouvait qu’être fatalement biaisée.

Je vais par cette occasion vous témoigner une expérience personnelle et intrigante : il arrive des moments dans la vie d’un investigateur où il recommence ses excavations et trouve un trésor inestimable malgré avoir abandonné la traversée du désert, errant d’oasis à oasis.

Je suis passé par toutes les phases et spectre des positions possibles par rapport à sa personne et son héritage. Du jeune intéressé le mettant au même rang que ses prédécesseurs, à l’« anti » exacerbé, à l’indifférent avec parfois des allers-retour et finalement la fascination.

La toute première information cruciale que je dois vous sortir des arcanes de l’histoire que je dois à Mr Monnier Fabrice grâce à son ouvrage « Atatürk, naissance de la Turquie Moderne », est qu’Atatürk était Profondément Francophile et Anti-Marxiste et il dément également les allégations selon lesquelles il serait Franc-maçon et dönmeh (crypto-juif).

Chers lecteurs, par pitié pointez une attention toute particulière sur cela !

Même si au 19e siècle, la France commençait à souffrir de la dépravation des jacobins , les Lumières Françaises sont hautement préférables aux « Lumières »  Allemandes !

Il était un Anti-Marxiste incorruptible avant l’heure Messieurs Dames !

Marx, membre du Trio MNF (Marx-Nietsche-Freud) qui ont détruit plus d’une personne après la lecture d’un simple chapitre de leurs livres !

De cette trinité satanique ont été enfantés Lénine-Staline-Mao et Abdullah Öcalan ! Ils ont certainement influencé la pensée de Jean Paul Sartre, qui n’a tragiquement pas intégré de limitations et de morale à sa pensée. Les crimes sur civils du FLN Algérien, des Marxistes Russes, Arméniens et j’en passe peuvent leur être imputés.

Du misogyne et nihiliste notoire Schopenhauer aux ingénieurs Nazis, ces «philosophes » sont les patriarches de l’infâme École de Francfort, Vatican du Marxisme culturel !

Venons-en maintenant à une seconde arcane que nous devons également à Mr Monnier : Atatürk avait fondé son propre cercle révolutionnaire, le « Vatan Cemiyeti », La Fraternité Patriotique, (définition personnelle toujours). Mr Monnier nous apprend qu’il avait rejoint le CUP, comité union et progrès ou devrions-nous dire club désunion et dégénérescence à CONTRE-COEUR !

Le CUP dont même Wikipédia dévoile son caractère sectaire et arrogant.

La folie du proéminent CUPais Enver Sedat a provoqué l’adhésion de ce qu’il restait de l’Empire Ottoman à la première guerre mondiale et projetait également de conquérir tout le monde musulman et l’Asie centrale.

Un Hitler Turc avant l’heure ?

CUP, matrice de tous les extrémisme dus à son scientisme, de gauche comme de droite !

Gauche et droite follement amoureuses l’une de l’autre comme l’ont conçues les machiavéliques théoriciens de la dialectique Hegelienne faussement attribuée à Hegel !

Même si les premiers grands Gauchistes et Droitiers Turcs (Necmettin Erbakan et Bülent Ecevit) étaient respectables et solidaires, leurs successeurs ne leur ont malheureusement pas fait Honneur…

Bien tristement dans ce CUP, nous avons Abdullah Cevdet, virulent matérialiste et athée ayant toujours de l’influence en Turquie, en Syrie et dans le Nord de l’Irak. Il est fort probablement le « Dieu » de Musa Anter, responsable de l’infiltration de Marxisme, jusque là bien canalisé par les « GLADIOteurs » de l’OTAN, kirves (parrains) d’Alpaslan Türkeş, lui même « Başbuğ », commandant des loups gris. Vous connaissez la suite bien malheureusement.

Il est urgent à l’heure actuelle de souligner que la population qui souffre le plus ces déchets du Marxisme sont les Kurdes, croyez-le ou non, je peux vous le témoigner pour le ravage qu’ils on fait à de nombreuses familles !

Il est regrettable de devoir rappeler que des Kurdes, des hommes hautement admirable sont venus au monde comme Ziya Gökalp, partisan d’un Islam Soufi et de l’amour comme ciment social. Ainsi que Yaşar Kemal, écrivain Turc d’origine Kurde qui a propulsé la littérature Turque à l’international.

Mais continuons sur cet article à visée divulgatrice et réinformative au sujet d’Atatürk.

Toutes les personnes pieuses ou qui se réclament l’être lui reproche d’avoir vidé la Turquie de sa spiritualité. Sunnites comme Alévis.

L’un des plus grands arguments est son abolition du Califat, prétendument garant d’un Islam Orthodoxe et de l’unité du monde musulman (Sunnite).

C’est la pomme de discorde entre tout les Pro et Anti Kémalistes du monde Musulman.

Mais soyons honnêtes mes amis, le califat Ottoman, n’avait pas les mains propres !

Ses exactions répétées sur des minorités plus d’autres immoralités que je ne peux pas taire ont fait que sa Fin était un signe des temps, car en effet ils étaient pédophiles! L’avant-dernier sultan Vahdettin avait dit « Türkler Dini, Soyu, Sopu, Yurdu Belirsiz Karmakarışık Bir Cahiller Sürüsüdür » c’est à dire « Les Turcs sont une masse d’ignorants dont ni la religion, ni la lignée, ni la patrie n’est claire ».

Au sujet de leur légitimité, il faut savoir que depuis la victoire du sultan Ottoman sur le sultanat Mamlouk, étant hôte du dernier calife Abbasside, ils s’étaient longtemps retenus de se proclamer calife car ils devaient être Arabe de la lignée de Quraych. C’est en 1774, qu’avec l’aide de l’empire Britannique qui voulait contrer l’expansion Russe ayant des vues sur les Chrétiens orthodoxes de l’empire Ottoman. Ainsi ils appuyèrent les velléités des Ottomans de se proclamer califes sur ses dominions. l’entièreté du monde musulman sunnite ne lui prêta pas allégance. Lorsqu’ Atatürk abolit le sultanat et semi-califat, c’était pour rendre la souveraineté au peuple Turc à travers la république, éliminer l’influence des oulémas et surtout par ce qu’historiquement ils on eu une attitude hypocrite, violente et opportuniste envers les Turcs.

L’unité religieuse du monde Musulman sunnite ne fut plus, mais c’était une occasion aux peuples émancipés de démarrer ou de poursuivre leurs réflexions.

Certains lui associeront la montée du wahhabisme, ce qui est faux, le monde musulman était entre les mains des dirigeants Anglais et l’avancée du wahhabisme sur leurs dominions n’aurait pas été une surprise, comme nous avons pu le voir avec l’Inde et le Pakistan.

Et non İl n’est pas responsable de la dégradation morale du monde Musulman.

C’est mon devoir comme toute personne honnête et défenseur de la vérité d’infirmer cette diffamation.

Elle peut néanmoins très bien être faite aux Marxistes comme les Têtes du HDP ou aux Wahhabistes comme Cübbeli Ahmet à qui je ne dirai jamais Hoca !

Atatürk n’a t-il pas dit :

MİLLETİN İÇTİMAİ NİZAM VE SÜKUNU, günümüzde ve gelecekte REFAHI, SAADETİ, SELAMETİ ve GÜVENLİĞİ, MEDENİYETTE İLERLEMESİ ve YÜKSELMESİ İÇİN İNSANLARDAN her hususta İLGİ, GAYRET, nefsin feragatını gerektiği zaman SEVE SEVE NEFSİNİN FEDASI’nı istiyen MİLLİ AHLAK’tır!..

C’est notre morale nationale qui exige notre humilité (abandon de notre ego-orgeuil), courage et attention envers tous les aspects humains pour son élévation civilisationnelle, sa sécurité, son salut, son bonheur, sa prospérité actuelle et future et sa cohésion !

Soyons clair net et précis, la morale est la base de toute spiritualité et cohésion sociale, près de 100 ans après sa mort, le mot Ahlak, n’est-il toujours pas aussi puissant alors que dans le monde francophone le mot morale n’est-il pas galvaudé avec la phrase « ne me fait pas la morale » ?

Les pauvres personnes voulant s’y rattacher usitent le terme éthique, néologisme qui me semble souvent hypocrite, pour mener une vie descente.

Thierry Zarcone, érudit inestimable pour les relations Francophones-Turques admet qu’Atatürk n’était pas un combattant de la religion, mais un réformateur. Un rationalisme peut-être excessif peut être reproché mais cela a été un remède à des siècles de superstitions superposées à l’enseignement original, un nouveau départ devait être enclanché. L’un de ses aphorismes est « si vous devez faire le choix entre moi et la science, choisissez la science », donc nous pourrions comme l’avait proposé Peyami Safa, écrivain, inclure plus l’intuition dans le processus humain. La pensée d’Atatürk n’était pas figée, contrairement à la pensée Kémaliste apparu après sa mort. Même son nationalisme qui fut parfois excessif suite aux conjonctures violentes de son époque peut-être amendé. En cela, l’AKP aura été crucial, car a démarré le procès Ergenekon qui a évincé des militaires criminels avec malheureusement des dommages collatéraux, je ne ferai plus allusion à Erdogan uniquement, tout bon politologue sait que la concentration de la poltique Turque en sa personne n’est qu’une aberration.

A l’heure où nous avons des centaines de réformateurs à chaque coin de rue, ne pourrions nous pas jeter un œil sur sa vision qui est la mieux transmise au défunt Ahmet Yaşar Ocak (Paix et honneur sur lui) ?

Les ultra-traditionnalistes et les ultra-droitiers lui reprochent d’avoir Turquisé l’Ezan (Adhan), mais savent-ils que c’était un rêve de Ziya Gökalp et que le culte dans la langue maternelle d’un peuple est autorisé selon l’école Hanéfite?

Pour ce qui de mon opinion, je lui en remercie : En tant qu’Alévi, le Turc est ma langue sacrée, ma langue maternelle, celle qui m’a toujours ému. Nos chants, prières et écrits ont toujours et seront en Turc et en Zazaca, bien que je ne l’ai pas encore appris.

Si en effet l’Ezan en Arabe est précieux pour unifier le monde musulman, ne pourrait-on pas mettre un Ezan sur deux en Turc ou en Arabe ?

Petite suggestion.

Quand à sa modification de l’Amentü (deuxième attestation de foi, après la Shahada) où l’on semble plus le glorifier que le prophète Muhammed, je dirais qu’il ne faut pas y voir de l’irrespect, mais une volonté de nettoyer les écuries d’Augias. L’immense corpus littéraire sacré Musulman a été gravement infesté par des éléments provenant des assassins de la descendance du Prophète et cela plus personne ne peut le nier. De manière assez intéressante, il y est également écrit que le bien et le mal vient de l’homme, ce qui aura été une délivrance spirituelle immense pour la Jeune Turquie, comment croire en Un Dieu ou une Divinité et l’aimer si l’on considère qu’il a amené la violence et perversion dans ce monde?!

Maintenant, venons à sa relation avec les Kurdes, toutes factions confondues.

Durant toute la première guerre mondiale, sa relation était dans la continuité de la relation du Sultan AbdulHamid II avec ses milices Kurdes Hamidiye qui le surnomèrent « Bave Kurdan », père des Kurdes.

Lors de la guerre d’indépendance, les Kurdes dans l’ensemble se sont alliés avec lui contre les Arméniens du Dashnak et autres colons.

Peu de temps après la pleine Indépendance, les conflits ont commencé à éclater parfois pour des motifs religieux, parfois nationalistes et culturels, parfois les deux.

Mais soyons clair, Atatürk a également réprimé les conservateurs du clan Çapanoğlu de Yozgat et l’insurrection Mevlevie d’Izmir ayant mené à l’incident de Menemen, cela fait-il de lui un anti-Turc ?

Petite piste de réflexion.

Malheureusement, ce sera le conflit avec le clan du Cheikh Said pour des motifs religieux qui mènera à des représailles sévères de la part du Gouvernement d’Ankara.

J’entends certaines doléances comme son imposition de la Turcité et du Turquisme (Noms, Mise en avant de l’histoire Turque), l’assimilation et autres.

L’assimilation est un fait incontestable, mais il y a assimilation et assimilation.

Atatürk et Kenan Evren sont 2 personnes diamétralement opposées et je remercie encore une fois Mr Monnier pour avoir témoigné qu’Atatürk n’aimait pas faire couler le sang inutilement. La loi de 1925 sur le banissement de l’identité Kurde n’avait pas interdit la langue et le folklore Kurde contrairement à K.Evren génocidaire notoire.

Néanmoins, force est de constater qu’il y a eu une volonté trop zêlée de créer une nation homogène, cela a été certainement froissant pour plusieurs générations de non-Turcs. Malgré cela la république a apporté son lot de bienfaits à l’ensemble de la nation, notamment dans la redistribution des terres et la fin du féodalisme, un mal pour un bien si l’on veut. Il avait un projet de planification agricole et urbain dans l’orient Turc, malheureusement cela n’aura pas été bien respecté par ses successeurs, ce qui aura alimenté les griefs des Kurdes avec l’autorité centrale, comme tout les gouvernements jacobins. La philosophie d’Atatürk étant flexible est basée sur la science éthique, n’est pas fermée à une réforme car l’expérience du nationalisme strict a clairement été un échec, des intellectuels Kémalistes Positifs comme Erol Mütercimler sont du même avis.

La laïcité stricte était son cheval de bataille. Il avait retiré les cours d’Islam du Cursus tout en voulant conserver l’identité musulmane de la Turquie, d’où l’établissement du directorat des affaires religieuses ou Diyanet, pour écarter les influences néfastes. A son décès, Ismet Inönü s’est chargé de réintroduire les cours.

Il va falloir maintenant terminer cette étude approfondie avec un incident qui a traumatisé dans un premier temps, ma « communauté » et au fil du temps de plus en plus de citoyens Turcs et parfois même à l’étranger.

C’est la Tragédie de Dersim chers amis !

La région multi-séculaire de Dersim, répartie actuellement entre Erzincan, ma province d’origine, Tunceli et Elazığ a été le théâtre de la plus répugnante campagne de terrorisme d’état, d’humiliation et de violence gratuite de l’histoire de Notre République.

Bombardement sur civils, utilisation de gaz, attaque enverd des femmes et enfants… je voudrais m’en arrêter là.

Mais soyons un instant attentif à l’ensemble de l’histoire de la Jeune République, cette fureur. Donc nous ne pouvons pas affirmer que c’était un génocidaire Alevi ou Kurde car durant la longue et apocalyptique décennie 1914-1925 (révolte du Cheikh Saïd) on n’a pas enregistré une telle cruauté à ce que je sache.

Cet exercice politique aurait du inspirer les révolutionnaires Russes…

Je voudrais ajouter les remarques de Mr Monnier, que cet incident s’est produit entre 1937-1938 années où MKA perdait son influence (il parlait d’un certain médecin nommé Mim Kemal Öke, franc-maçon d’origine Juive Sabbatéenne (Fabrice Monnier, Atatürk Naissance de la Turquie Moderne, Editions CNRS, p420), qui en aurait eu sur lui au profit d’İsmet Inönü.

Mon intuition va dans ce sens, ce massacre était une boucherie sensée « inaugurer » la fin de l’ère authentiquement Kemaliste et le début de l’ère PSEUDO-Kemaliste !

Je ne m’attarderai pas sur son bannissement des confréries religieuses et soufies, tout le monde Sunnite, Alévis et non musulmans compris y sont passés. Cela aura certainement eu ses bienfaits au vu de ce que l’on peut apprendre dans les nouvelles actuellement. Pour les Alévis, l’écrivain Ali Riza Özdemir nous dit qu’Atatürk voulait créer un directorat des affaires religieuses propre aux Alévis mais en voulant imposer des réformes, ce qui n’a pas été accepté par leur clergé. Cela aurait pu être un moindre mal, il est difficile de croire que la foi en aurait été vidée.

Merci chers compatriotes Turcs, Francophones, Franco-Belgo-Turcs et autres d’avoir pris le temps de lire ce condensé d’informations Brut.

C’était un immense devoir moral pour moi de l’écrire, d’énormes billets ont déjà été publiés sur ce site, je peux vous en écrire en une montagne, mais celle-ci était de la plus haute priorité !

Pour couronner tout ça voici des aphorismes parmi mes préférées cet Homme, Grand Turc, mais avant tout Grand Homme :

  • Köleliğe dayalı her sistem çökmeye mahkumdur ! / Tout système fondé sur l’esclavage est destiné à s’effondrer
  • Bütün Ümidim Gençliktedir / Tout Mon Espoir Est Pour La Jeunesse
  • Yurtta Sulh, Cihanda Sulh / Paix La Patrie, Paix Dans Le Monde
  • Ya İstiklal Ya Ölüm / La liberté ou la Mort
  • Sorgulamayan Cahildir, Sorgulatmayan İse Zalimdir / Celui qui n’interroge (ne s’interroge) pas est ignorant, celui qui refuse d’être interrogé est cruel

Özler AĞA 🕊

(Özler AĞA est le nom de poète et artisan politique d’Özler ATALAY YÜKSELOĞLU, Infirmier Radiologue Belgo-Turc)

Les Turcs et les Kurdes respectent ce titre honorifique, recommençons à l’employer Frères et Soeurs, Abiler, Ablalar

(Dernière mise à jour le 2 avril 2022)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :